Le forum a été mis en lecture seule. En savoir plus

Réponses candidats 1ère circ. d'Essonne

Avatar du membre
tgv91
Messages : 11649
Enregistré le : 04 nov. 2005, 01:00
Trajet : Yerres - Gare de Lyon (Austerlitz)
Localisation : Brunoy

Réponses candidats 1ère circ. d'Essonne

Messagepar tgv91 » 06 juin 2012, 17:33

Jacques GERING
Candidat de la 1re circonscription de l’Essonne

- Quelle est votre perception du RER D ?
Les difficultés quotidiennes, la mauvaise qualité des prestations de transports engendre une répercussion négative sur le temps de travail des usagers et provoque une usure qui se répercute dans leur vie quotidienne.

- Selon-vous, la ligne peut-elle être améliorée ? Si oui, de quelle façon ?
Pour hiérarchiser les priorités, il est indispensable de tenir compte des remarques et des propositions faites par les usagers.
Le RER doit de nouveau jouer son rôle qui est de permettre de vivre et de travailler en Essonne dans de bonnes conditions. Et qui autorise aussi toutes les entreprises à envisager l’avenir sans ce handicap qu’une mauvaise desserte de la Région engendre.

- Quels seront vos engagements en tant que député pour l’amélioration du RER D ?
Je soutiens l’ensemble des propositions faites par les députés dans le rapport de la commission d’enquête relative aux modalités, au financement et à l’impact sur l’environnement du projet de rénovation du réseau express régional d’Ile-de-France du 7 mars 2012.

- Que pensez-vous des actions liées aux RER de la législature précédente ?
L’oubli de la région Evry-Corbeil du Grand Paris est significatif de l’abandon de ce dossier par les politiques mises en place jusqu’à ce jour.

- Quelles suites comptez-vous y donner ?
Je compte rester vigilant et participer activement à toutes les réunions et actions qui concerneront une meilleure desserte de ma circonscription.

De plus, je vous invite à lire l’engagement pris dans mon tact à l’intention des électeurs ou sur mon blog
-- D investissements et D Resultats, D Maintenant ! --
** Radio Ligne D, la 1ère radio 100% pub **
Vous habitez le Val d' Yerres => http://www.valdyerres.com !

Avatar du membre
tgv91
Messages : 11649
Enregistré le : 04 nov. 2005, 01:00
Trajet : Yerres - Gare de Lyon (Austerlitz)
Localisation : Brunoy

Re: Réponses candidats 1ère circ. d'Essonne

Messagepar tgv91 » 07 juin 2012, 22:07

Ulysse Rabaté
Candidat du Front de Gauche aux élections législatives sur la 1ère circonscription de l'Essonne.

- Quelle est votre perception du RER D ?



La question des conditions de transport, particulièrement celles du RER D, tient une place importante dans ma campagne depuis de nombreux mois. Nous avions, le 26 janvier dernier, organisé une réunion publique sur ce thème où étaient présents des élus, des usagers, des personnels de la SNCF. Tout au long de la campagne, vous pourrez apprécier que cette question apparaît dans tous nos documents de campagne.



Habitant de Corbeil-Essonnes, jeune salarié non-titulaire du permis de conduire, j’utilise chaque jour les transports publics pour mes déplacements. C’est en RER D que je me rends à mon lieu de travail, à Evry, comme c’est en RER D que je me rends à Paris, où ma famille réside.



Ma perception du RER D est donc celle d’un usager ordinaire, qui a su malheureusement depuis des années composer avec les dysfonctionnements chroniques de cette ligne et de leurs effets indirects sur la vie quotidienne.



Pour répondre à votre seconde question, peu de personnes utilisant régulièrement cette ligne répondront négativement à la question : « Peut-elle être améliorée » ? Il est urgent de remédier dans un premier temps aux problèmes affectant le service tel qu’il existe aujourd’hui. La complexité du débat étant que ces nécessités immédiates ne doivent pas occulter les projets de changement plus profond de la ligne D.



- Selon-vous, la ligne peut-elle être améliorée ? Si oui, de quelle façon ?



Il s’agit donc d’abord de donner, via le STIF et la SNCF, à la ligne D du RER les moyens de fonctionner correctement, notamment en terme de qualité du service public et à un moindre coût pour l’usager.



Le 26 janvier 2010, un protocole d’accord a été signé entre l’Etat et la Région sur les transports publics en Ile-de-France. Maurice Leroy et Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, ont en effet conclu un accord historique concernant l’avenir des transports de la région capitale. L’accord porte sur la modernisation des réseaux actuels, en particulier des RER C et D.

Cet accord résulte d’un travail de concertation, nourri de la contribution des architectes de l’Atelier international du Grand Paris (AIGP) et des projets initiaux de Réseau de transport du Grand Paris (Etat) et Arc Express (Région), renforcée par les 60 débats publics (rassemblant plus de 20 000 franciliens), qui ont eu lieu. Au total, ce sont 32,4 milliards d’euros, qui vont être investis dès 2011 et jusqu’à 2025.



Les améliorations doivent donc porter sur l’interconnexion à la gare du Châtelet et le renouvellement des machines et de certaines rames. Les trains « gris » doivent disparaître de la ligne dès 2013, il en reste encore 13 en RIF et en particulier sur la ligne Paris – Melun, ce qui est incompréhensible et insupportable.



- Quels seront vos engagements en tant que député pour l'amélioration du RER D ?



Les élus Front de gauche PCF-GU-AC ont affirmé leur proposition d’une zone unique au tarif des zones 1-2, financée par une augmentation de la contribution des entreprises, avec l’harmonisation du versement transport à 2,6% partout en Île-de-France.



La zone unique en Île-de-France est à mon sens une mesure essentielle de justice sociale et territoriale. Elle ne saurait être financée par une explosion des tarifs ou de la contribution des collectivités, donc des contribuables.

Mon engagement est donc d’assurer et d’augmenter la participation de l’Etat et de la Région Ile-de-France au service public des transports, notamment pour la ligne D, une des plus sinistrées de la région parisienne. Dans cette perspective une affectation totale du produit de la taxe sur les bureaux en région Ile-de-France pourrait être proposée au Parlement. Cet apport financier s’élève à 600 millions d’euros en 2011 et pourrait s’approcher du milliard d’euros dès 2013.

Une reprise concertée avec les collectivités du projet de Grand Paris intégrant les lignes du RER et des lignes de type T.ZEN (voies sur pneus et à terme sur rail) plus courtes, mais concentrées sur des pôles mieux desservis, est également un des moyens d’améliorer indirectement la ligne D. Des trains plus réguliers, plus fiables et mieux répartis aux horaires de pointe devraient en résulter.



- Que pensez-vous des actions liées aux RER de la législature précédente ? Quelles suites comptez vous y donner ?



Les travaux liés au RER de la précédente mandature sont insuffisants, mais un meilleur financement du système actuel permettrait d’améliorer la qualité du service.



Le STIF finance 100 % des trains, métros et tramways. Il s’est engagé dans une politique sans précédent de rénovation et d’achat du matériel roulant : d’ici 2016, tout le matériel roulant ferroviaire en Île-de-France sera neuf, récent ou rénové. Pour mener à bien cette démarche, ont été inscrits dans les contrats d’exploitation STIF-RATP/SNCF, 2,5 milliards d’euros d’investissements sur la période 2008-2011.



Ces investissements en matériel seront financés pour l’essentiel par le STIF selon 2 modes :

- la contribution annuelle versée aux transporteurs.

Elle permet aux transporteurs de financer une partie du renouvellement et de la rénovation du matériel roulant ainsi que leurs autres investissements (amélioration du patrimoine pour l’essentiel). Ainsi sur la période contractuelle 2008-2011, le STIF a versé globalement plus de 1,2 milliard d’euros à la RATP et la SNCF au titre des seuls investissements relatifs au matériel roulant.

- les subventions d’investissements directs.

De plus, depuis sa décentralisation et afin d’accélérer la réalisation des projets, le STIF participe plus directement au financement de l’acquisition et de la rénovation de matériels roulants ferrés, en versant des subventions d’investissements aux opérateurs, définies dans le cadre de conventions de financement signées par les deux parties. La plupart de ces projets, dont le montant total s’élève à environ 4 milliards d’euros, est financée à hauteur de 50 % par le STIF.

Les projets ainsi financés se traduiront par la rénovation de l’intégralité du parc d’automotrices sur la ligne D.
-- D investissements et D Resultats, D Maintenant ! --
** Radio Ligne D, la 1ère radio 100% pub **
Vous habitez le Val d' Yerres => http://www.valdyerres.com !


Retourner vers « Circonscriptions de l'Essonne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron